Synthèse sur le chapitre 3 « Défendre l’écologie et la santé en dégageant les lobbys »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Document programmatique européen : Synthèse des contributions des insoumis⋅es sur le chapitre 3 « Défendre l’écologie et la santé en dégageant les lobbys »

Synthèse réalisée par Olivier Plumandon (FE), Manon Bourel (24), Jérôme Schmitt (45), David Pellicer (82), Claude Michel (13) et Elisabeth Alazard (75) sur la base des 64 contributions déposées.

Les insoumis⋅es se prononcent pour une Europe tournée vers la protection de l’environnement, engagée dans la transition écologique et énergétique, déterminée à lutter contre toutes les formes de pollution et à défendre des politiques de santé exigeantes pour les citoyens. En somme, une Europe qui agit dans l’intérêt des peuples européens et non ceux des lobbies, des multinationales et des plus riches.

Les insoumis⋅es estiment qu’il est du devoir d’une administration de mettre ses politiques publiques à l’abri de l’ingérence des intérêts particuliers et des conflits d’intérêts, en particulier dans le domaine de la santé.

La transition énergétique et la réduction des consommations énergétiques sont des priorités pour tout un chacun, l’énergie la plus propre restant celle que nous ne consommons pas. Nous devons allier sobriété et efficacité énergétiques pour réduire notre empreinte carbone, et le bâti est une priorité.

Agir au niveau européen pour en finir avec le nucléaire est aussi essentiel.

La cause animale est également un axe important, avec l’objectif de créer des droits nouveaux pour les animaux et la nature, et d’établir un tribunal international compétent pour les écocides.

Concernant les politiques publiques, leur défense et leur renforcement que ce soit au niveau local, national, ou supranational fait unanimité.

La PAC et la politique de cohésion sont des politiques positives pour les territoires. Et là encore l’Europe est attendue pour faire mieux avec plus, et non moins avec moins.

La réorientation de la PAC vers la paysannerie et l’agriculture durable est plébiscitée. Les insoumis⋅es souhaitent faire émerger un nouveau modèle agricole capable de garantir à chacun l’accès à une alimentation saine, durable et responsable.

On attend de la politique européenne de cohésion sa réorientation notamment vers des objectifs plus soucieux du bien commun, finançant l’économie circulaire et le développement de l’économie locale.

On attend aussi que ces politiques soient plus accessibles aux mairies, aux associations, aux petites structures et aux nouvelles formes d’organisations citoyennes tant urbaines que rurales.

Notre programme doit s’enrichir de plus de mesures détaillées pour la protection de la biodiversité et pour enrayer la nouvelle vague d’extinction des espèces.

Enfin, l’UE doit mettre fin à la libéralisation forcée et à la destruction des secteurs clefs pour les transitions écologiques et énergétiques (hydro-électricité, transport, eau, …). Et les insoumis⋅es appellent notamment, pour les contrer, au lancement de grands plans d’investissement public pour les énergies renouvelables, les transports multimodaux propres, le ferroutage public, à favoriser la gratuité des transports publics dans les villes,…

Les insoumis⋅es font les propositions suivantes : 

  1. Santé, environnement, écologie, biodiversité

  • Instaurer une règle verte européenne

  • Remplacer le marché carbone par une taxe carbone dissuasive et un principe pollueur payeur

  • Favoriser les pratiques écologiques et pénaliser les pratiques polluantes par la fiscalité

  • Lutter contre l’obsolescence programmée

  • Interdire l’exportation des déchets européens vers d’autres pays

  • Financer l’économie circulaire notamment via la cohésion et la PAC

  • Contrôler davantage les agences européennes s’occupant des questions de santé et des médicaments pour en finir avec les lobbies et les conflits d’intérêts

  • Empêcher la privatisation des soins de santé en Europe

  • Créer de nouvelles aires protégées terrestres et marines

  • Lancer un programme européen de nettoyage des océans (plastique et autres pollutions) et protéger le littoral

  • Développer l’agriculture urbaine et favoriser la végétalisation des villes

  • Lancer un grand plan de protection des pollinisateurs

  • Enrayer l’extinction des espèces sauvages, animales comme végétales

  1. Agriculture, alimentation, animaux

  • Charte européenne des droits des animaux

  • Renforcer les règles et contrôles du label bio, créer d’autres labels exigeants, et rendre obligatoire l’affichage, pour l’agriculture intensive, des traitements chimiques utilisés

  • Mettre fin aux subventions pour l’élevage industriel

  • Financer les circuits courts, l’agro-écologie, la permaculture, l’agriculture bio

  • Aider les agriculteur⋅rice⋅s qui veulent sortir de l’agriculture conventionnelle et non durable

  • Interdire tous les produits phytosanitaires dangereux pour la santé et l’environnement

  • Rompre avec le droit européen de la concurrence pour favoriser les productions bio et locales (ex des cantines scolaires)

  • Sortir les produits agricoles des logiques de cotations boursières

  1. Transport, énergie

  • Allier sobriété et efficacité énergétique

  • Grand Plan d’Investissement européen pour les énergies renouvelables

  • Favoriser la production locale d’énergie

  • Prioriser le développement des transports non polluants, peu polluants et les transports en commun

  • Développer le transport ferroviaire et le ferroutage publics au niveau européen

  • Stopper les privatisations des secteurs de l’énergie et des transports

  • Relocaliser l’activité productrice

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire