L’exploitation des données personnelles est un danger pour la démocratie

Le 12 avril 2018, Bastien Lachaud a défendu une motion de renvoi en commission du texte de loi sur les données personnelles. Il en a dénoncé l’insuffisance dans le contrôle de l’utilisation des données personnelles. Le texte ne tient pas compte des menaces que fait peser les sociétés d’analyse sur la démocratie et la manipulation des votes. Danièle Obono a abondé dans le même sens lors de l’explication de vote de la motion.

Aller plus loin :

Voir ici la commission d’enquête qu’il a demandée à ce sujet.