Organiser une caravane santé

dans Agir pour la campagne pauvreté, Fiches pratiques

Nombre de participant·e·s : 4 par étape minimum

Matériel nécessaire : un barnum avec 3 ou 4 côtés, 2 tables, 3 chaise, une sono et un micro.

Temps nécessaire : à partir d’une demi-journée sur place 

 

Pourquoi c’est important ?

Pour notre mouvement, la santé est un bien commun menacé par les politiques de libéralisation du secteur menées depuis trente ans. Il est urgent à nos yeux de rendre la santé réellement publique, gratuite et accessible à tou·te·s.

Avec les caravanes santé, il s’agit d’informer des populations précaires, souvent en manque d’information sur cet enjeu, ainsi que de recueillir des témoignages sur l’accès aux soins.

 

Comment faire ?

  1. Former une équipe

Votre équipe est celle qui assurera la logistique, la récolte de témoignages et les animations de toutes les étapes de la caravane. Vous devez être au moins 4 dans cette équipe : 1 pour l’animation, 1 pour la récolte de témoignages et 2 pour aller à la rencontre des passants.

Les groupes d’actions viendront compléter votre effectif sur les étapes proches de chez eux.

Les professionnels de santé ayant un devoir de réserve dans le cadre d’une action politique, ils devront s’ils veulent participer se restreindre à la récolte de témoignages, tout acte diagnostique ou thérapeutique pouvant être sanctionné.

  1. Faire l’agenda

Définissez les différentes étapes de votre caravane et contactez les groupes d’actions locaux afin de définir avec eux le meilleur moment pour les faire.

  1. Récupérer des documents de préventions

Les professionnels de santé peuvent faire une demande auprès du CoDEPS (Comité Départemental d’éducation et de promotion de la santé) en prenant rendez-vous ou sur le site de l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) pour recevoir des documents de prévention. Privilégiez les supports courts et visuels car la barrière de la langue dans les populations précaires n’est pas négligeable. Ne prenez pas de documents d’ordre médical (examens de dépistages, thérapeutiques, vaccins etc), restez sur de la prévention (alimentation, addictions, allaitement maternel etc).

  1. Préparez des animations

Quiz géant, atelier sur les punaises de lits, jeux : les formes peuvent être très diverses et permettront d’attirer les passants.

 

Le jour J :

  1. Installer :

Lorsqu’on parle de santé, on parle d’intimité. Il sera donc très important d’avoir un espace fermé ou presque (ex : Barnum avec 3 côtés) afin de pouvoir recevoir les personnes dans un nombre limité (2-3 max) pour prendre les témoignages.

Mettre les documents de prévention sur une table en libre accès. Installer la sono pour la musique et les animations.

  1. Attirer

Musique, jeux, ateliers : faites-vous remarquer par les passants pour qu’ils aient envie de s’arrêter, s’informer, jouer et s’ils ont le temps, discuter et laisser un témoignage.

  1. Discuter

Vous pouvez utiliser les documents de prévention comme point d’entrée des discussions. Vous n’êtes pas là pour faire de l’information à la santé mais pour discuter de santé et du quotidien d’égal à égal avec d’autres citoyens. Il peut être déroutant au départ de ne pas aborder les gens avec des tracts politiques mais vous verrez qu’ils sont plus disponibles pour discuter lorsque la manière de les aborder est neutre. L’objectif est simplement de créer du lien et de leur proposer de témoigner de leurs expériences.

  1. Récolter les témoignages

Cette étape constitue le cœur de l’action et permet d’obtenir des informations sur les problèmes concrets des gens et la manière dont ils s’agencent dans leur vie. Ces informations seront précieuses pour faire évoluer les livrets thématiques. De plus, les gens sont souvent agréablement surpris qu’un mouvement politique vienne pour écouter ce qu’ils ont à dire !

Pour le faire dans de bonnes conditions, essayez de vous installer dans un cadre calme et intimiste. Évitez de recevoir plus de 2 personnes en même temps.

Bonnes caravanes !

 

Pour aller plus loin :