Organiser un quiz géant sur les idées reçues sur la pauvreté

dans Agir pour la campagne pauvreté, Fiches pratiques

Nombre de participant·e·s : 2 ou plus
Matériel nécessaire : carton, post-it, marqueur, ficelle
Temps nécessaire : 45 minutes ou plus

Pourquoi c’est important ?

Cette action d’éducation populaire permet de créer le contact avec des habitant·e·s et de lancer des discussions sur la pauvreté. Il s’agit de créer le débat autour de cette thématique dans l’espace public de façon originale. Les passant·e·s se prêtent volontiers au jeu !

Comment faire ?

1) Réfléchir à des questions-réponses en s’appuyant sur les éléments du programme et recruter des insoumis·es volontaires pour animer et engager le dialogue.

2) Écrire les questions/réponses en grand avec une belle écriture. Cela permet d’être visible même si un gros attroupement se crée. Utiliser des post-it pour que les passant·e·s notent les réponses permet au quiz d’être réutilisable. 

Idées de questions vrai/faux :

  • On est pauvre quand on « gagne ? » moins de 700€ par mois ?
    • Faux : Selon l’INSEE, on est pauvre lorsqu’on gagne moins de 1000€ par mois pour une personne seule, soit 60% du revenu médian français (1600€ / mois)
  • Il y a 9 millions de personnes pauvres en France.
    • Vrai : Près de 9 millions de personnes, soit un Français sur sept, vit sous le seuil de pauvreté selon l’Insee. Ils étaient 1 million de moins il y a 10 ans.
  • On est pauvre parce qu’on ne travaille pas.
    • Faux : Selon l’Observatoire des inégalités, il y a 1,9 millions de travailleurs pauvres en France.
  • Il n’y a que 50 personnes qui dorment dans la rue en Ile-de-France.
    • Faux : Le SAMU Social (115) dénombre entre 2500 et 3000 personnes dormant dans les rues de Paris. L’INSEE estime qu’ils sont 143000 en France.
  • Pour l’immense majorité des personnes qui dorment dans la rue, c’est leur choix.
    • Faux : Le Samu Social (115) refuse 60 % des demandes d’hébergement faute de places disponibles.
  •  Les réfugiés passent toujours avant les pauvres.
    • Faux : Selon ATD quart monde (Fnars), 61% des demandeurs d’asile remplissant les conditions pour être pris en charge en CADA ne l’ont pas été en 2014.
  • Avec une volonté politique, on peut éradiquer la pauvreté facilement.
    • Vrai : L’économiste Jean Gadrey estime à 20 milliards d’euros le coût annuel pour maintenir en France tous les citoyens au-dessus du seuil de pauvreté. La suppression de l’ISF coûte 5 milliards par an et le CICE près de 15 milliards par an.

3) Il ne reste plus qu’à s’installer à un endroit passant (sortie de métro, place, etc.) !

4) Si vous avez pris des photos, n’hésitez pas à les publier sur Facebook ou Twitter !