PARIS – Formation et atelier des lois « Et si on sortait du nucléaire ? »

dans Actualités du mouvement

Ce samedi 10 février, à l’Ageca, dans le 11è arrondissement de Paris, ils étaient plus de trente à participer à la formation à la conduite d’un atelier des lois, menée par Gabriel Amard et Julian Augé, formateurs en éducation populaire.

Dès 10h, les insoumis·es étaient présents pour apprendre à construire et animer un atelier des lois. On a commencé par des exercices « brise-glace » pour apprendre à se connaître, et à parler politique à des inconnu.e.s sans être gêné.e.s. Ainsi, le premier consistait à dire un savoir ou savoir-faire qu’il/elle maîtrisait, un autre qu’il/elle souhaiterait apprendre. Chacun se rapproche de la personne à qui on peut transmettre un savoir ou qui peut nous en enseigner un. En l’espace de 15 minutes, tout le monde se connaît, se parle, prend conscience d’avoir des savoirs et compétences d’un haut niveau, dans leur domaine.

Après la pause, Julian et Gabriel expliquent les différentes méthodes issues de l’éducation populaire, pour animer une discussion et construire la décision politique. Le long d’un axe d’accord – pas d’accord, les participants se positionnent dans un espace en fonction de leur avis sur la consigne ou l’affirmation posée. S’ensuit l’épuisement des arguments pour et contre, afin d’aboutir à un consentement sur une formulation.

A 17h, le public arrive ! Plus 60 personnes à l’AGECA. 12 ou 13 Groupes pourront se constituer. Julian, Gabriel, Jean-Marie Brom, physicien et animateur du livret 100% énergies renouvelables puis Vivien se présentent, et expliquent la démarche aux nouveaux. C’est parti pour 3 heures passionnantes d’atelier des lois sur la sortie de l’énergie nucléaire !

Exercices brise-glace, débats mouvants, discussions en groupes de quatre, restitution par des porte-parole de tables… les ingrédients de l’éducation populaire sont utilisés. Les échanges sont techniques : on parle de loi constitutionnelle, de calendrier de sortie de l’énergie nucléaire, d’extraction d’uranium, d’interdiction d’achat d’électricité d’origine nucléaire à des pays tiers après la sortie, de limitation de la consommation d’énergie, de quantité gratuite d’énergie, et de réaffectation des crédits de recherche de l’énergie nucléaire vers les énergies renouvelables.

Il est 20h passé, le texte présenté par les juristes est adopté. Julian invite à dire sa pépite. On en cite qu’une seule : « J’aurais jamais imaginé dans ma vie écrire une loi ! ».