Bure

Crédits photo : Jean-Sebastien Evrard/AFP

Question écrite : Projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure

dans Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon

M. Jean-Luc Mélenchon interroge M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur le projet de Centre industriel de stockage géologique (Cigéo) prévu à Bure, dans la Meuse. Le 15 janvier 2018, l’Autorité de sureté nucléaire (ASN) a publié un rapport concernant le projet d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure, dans la Meuse. Ce projet prévoit d’enterrer 85 000 mètres cubes de déchets hautement radioactifs et à vie longue, sous une zone habitée.

Le rapport de l’ASN soulève plusieurs inquiétudes quant à la sécurité du projet. Il relève notamment le manque de précisions de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) sur la gestion du problème spécifique des déchets bituminés. Ces boues radioactives conditionnées dans des matrices en bitumes posent des risques d’incendies. Le bitume utilisé peut, dans certaines conditions, s’enflammer. Les déchets eux-mêmes peuvent monter en température dans certains cas. Le départ d’un incendie qui pourrait se propager aux autres déchets stockés sur le site est donc possible, juge l’ASN. Cette possibilité s’est déjà réalisée dans le monde. Aux États-Unis, le site de stockage de déchets radioactifs du Waste Isolation Pilot Plant, dans le Nouveau-Mexique a subi un incendie en 2014. En cette occasion, un relâchement de radioactivité a été constaté. De façon plus générale, le rapport de l’ASN pointe le fait que la sécurité du site n’est pas garantie dans le projet en cas d’aléas naturels. Enfin, la question de potentiels actes de malveillance est aussi posée. L’association Greenpeace a récemment montré dans un rapport les failles de certaines installations nucléaires dans ce domaine.

Il souhaiterait savoir si le Gouvernement, à la lumière du rapport de l’ASN, envisage de suspendre le projet de Centre industriel de stockage géologique de Bure.

Retrouvez cette question sur le site de l’Assemblée nationale