La France insoumise mobilisée pour la journée de présentation du 23e rapport sur l’état du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre

dans Actualités, Actualités du mouvement

La France insoumise était présente lors de la journée de présentation du 23e rapport sur l’état du mal-logement en France de la Fondation Abbé Pierre. Jean-Luc Mélenchon y était accompagné de nombreux·ses député·e·s insoumis·es ainsi que des rédacteurs·rices du livret logement et des membres de l’équipe d’animation de la campagne de lutte contre la pauvreté.

 

Aujourd’hui la Fondation Abbé Pierre est la seule à réaliser un bilan annuel du mal-logement, à en analyser les causes et à mettre en perspective la politique du gouvernement sur ces sujets.

Au cours de la matinée, la fondation a mis l’accent sur l’une des formes de mal-logement les plus difficiles à vivre : le surpeuplement. Les conséquences du surpeuplement sur la vie d’une personne sont dramatiques (santé, vie de famille, réussite scolaire des enfants, vie sociale, épanouissement général …). Cette journée auprès de la fondation Abbé Pierre a permis, par exemple, de rendre compte de plus grandes difficultés à reconnaître les couleurs et les lettres pour les enfants logés dans des conditions de surpeuplement.

L’après-midi, deux tables rondes ont été organisées autour du « logement d’abord ».
Selon la fondation Abbé Pierre « Si les discours en faveur du logement d’abord vont dans la bonne direction, des actes posés depuis six mois sont profondément inquiétants. Or la mise en œuvre d’une vraie politique du « Logement d’abord » ne peut que s’inscrire dans une politique du logement globale, plus vertueuse et volontariste, si elle veut avoir une chance d’atteindre son but : l’éradication du sans-abrisme ».

Dans le cadre de la campagne nationale contre la pauvreté, qui a été lancée lors de la convention du mois de novembre, il est important que la France insoumise soutienne et porte le rapport de la Fondation Abbé Pierre.

Alors que 4 millions de personnes restent mal-logées ou privées de domicile et que 12 millions de personnes voient leur situation fragilisée par la crise du logement, le gouvernement d’Emmanuel Macron minimise cette réalité et n’a pris aucune mesure concernant le mal logement. Le projet politique du Gouvernement, pour la Fondation Abbé Pierre comme pour nous, parait être sans échéance ambitieuse et surtout, avec des moyens bien trop insuffisants.

Il faut agir vite et conséquemment ! La France insoumise entend prochainement entamer un dialogue avec les acteurs associatifs qui travaillent auprès des victimes de la pauvreté. Ces échanges nous permettront de mettre en œuvre prochainement la campagne de lutte contre la pauvreté décidée par les insoumis·es !

Quelques chiffres qui ont marqué la journée :

  • 4 millions de personnes souffrent de mal-logement ou d’absence de logement personnel.
  • 12,1 millions de personnes sont touchées à des degrés divers par la crise du logement.
  • 8,6 millions de personnes touchées par le surpeuplement en 2013, dont 934 000 en surpeuplement accentué.

Pour aller plus loin :