monsanto glyphosate lobby chimique

Crédits photo : Luther Blissett

Glyphosate : la Commission donne raison au lobby agro-chimique

dans Actualités, Communiqués de presse

Communiqué du 29 juin 2016

Hier, alors qu’en Europe toute l’attention était portée sur les conséquences du Brexit, la Commission a choisi, en catimini, au Luxembourg, de prolonger de 18 mois l’autorisation du glyphosate.

Sans cette prolongation, à compter du 30 juin, le glyphosate n’était plus autorisé au sein de l’UE, avec tout de même un délai de 6 mois laissé aux industriels pour retirer cette substance du marché. Et, malgré les avis scientifiques sur le caractère cancérigène du glyphosate, l’opposition de certains États membres dont la France et les inquiétudes des ONG, la Commission a choisi, en lien avec les lobbies, d’autoriser l’empoisonnement des peuples européens pour encore au moins 2 ans.

La France peut agir. Elle peut l’interdire sur son sol. Le gouvernement français doit donc désormais déclencher la clause de sauvegarde nationale qui, en vertu de l’article 36 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne, permet aux États membres de porter atteinte à la libre circulation des marchandises pour des raisons de « protection de la santé et de la vie des personnes et des animaux ou de préservation des végétaux ».