Y a-t-il une ministre de l’écologie dans le pays ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

LETTRE OUVERTE À BARBARA POMPILI

Madame Pompili,

En ce cinquième anniversaire de la COP21, vous êtes particulièrement bavarde pour vanter les petits-pas historiques du gouvernement en matière d’écologie. 

En revanche, il y a de nombreux sujets sur lesquels vous restez étrangement silencieuse.

Où êtes-vous, Madame la Ministre ?

Où êtes-vous, Madame la Ministre, quand Greenpeace révèle une fuite de documents ultra-sensibles concernant l’EPR de Flamanville ? Quand cette fuite résulte d’une cascade de sous-traitance, dénoncée par vous-même en tant que rapporteure de la commission d’enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires ? Où êtes-vous quand votre collègue ministre en hémicycle reprend mot pour mot les éléments de langage d’EDF pour minimiser le problème ? 

Où êtes-vous, Madame la Ministre, quand le Président négocie en catimini la vente d’EDF à la découpe, vous qui disiez il y a encore 2 ans qu’il fallait un débat démocratique sur le nucléaire et qui refusiez la politique du fait accompli ? 

Où êtes-vous, Madame la Ministre, quand Bercy manœuvre pour supprimer des emplois à l’Office national des forêts ? Quand le gouvernement s’agite en coulisses pour acter la privatisation du service public forestier, vous qui étiez dans la forêt publique de Fontainebleau pour votre premier déplacement ?

Où êtes-vous, Madame la Ministre, quand la Convention citoyenne pour le climat demande un moratoire sur l’implantation d’Amazon mais que le gouvernement auquel vous appartenez préfère lancer une mission pour multiplier les entrepôts de ce profiteur de crise ? Ou quand cette même convention demande un moratoire sur la 5G mais que vous lancez les enchères alors que les météorologues vous alertent sur les risques de la 5G d’affaiblir les prévisions météorologiques ? 

Où étiez-vous, Madame la Ministre, quand nous débattions de la réautorisation des néonicotinoïdes à l’Assemblée nationale, dont vous aviez défendu l’interdiction en 2016 ? Où étiez-vous, quand nous déposions des amendements pour l’interdiction du glyphosate ? 

Où êtes-vous, Madame la ministre, quand les syndicats de votre propre ministère alertent sur la réduction de leurs effectifs et dénoncent leurs restructurations au niveau des régions, la vente à la découpe de leurs missions, leur crainte du projet de loi 4D, la mise sous tutelle progressive des unités départementales aux préfets ?

Manifestement, vous n’êtes plus là quand les sujets dérangent, trop occupée à publier des tribunes pour appeler à accélérer la transition écologique… 

Dommage que vous ne soyez pas la ministre de l’écologie.

Salutations républicaines,

Mathilde Panot
Vice-présidente du groupe parlementaire LFI à l’Assemblée nationale

 

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire