Donner la parole aux citoyen·ne·s

dans Agir près de chez soi

Nombre de participant·e·s : 4 à 5 minimum
Matériel nécessaire : Des feuilles A4 (de couleurs vives), de la corde ou une banderole en bâche ou en drap, des pinces à linge, des marqueurs, des ciseaux (on n’y pense jamais). Des petites cartes de visite artisanales avec l’adresse lafranceinsoumise.fr et de quoi noter les adresses mail et/ou numéros de téléphone de celles et ceux qui vous les donneront. Éventuellement, un appareil photo pour prendre quelques images de cette journée.
Temps nécessaire : 15 minutes de mise en place puis 1h à 3h selon la forme adoptée

 

Pourquoi c’est important ? 

Nous voulons donner la parole au peuple. Cela commence à petite échelle en réinstallant la discussion politique dans l’espace public. L’idée est d’aménager un espace où la parole de chacun·e est prise en compte et auquel tout le monde peut participer sans forcément être d’accord avec nos idées. Cette action permet aux gens d’être écoutés et d’écouter eux-même plus facilement ce que les autres ont à dire. Cela crée du lien social dans un quartier ou un village.

 

Comment faire ?

1) Réunir une équipe de volontaires.

2) Choisir une question parmi les suivantes (ou bien inventer les vôtres) :

  • « Qu’est-ce qui vous met en colère ? »
  • « C’est quand la dernière fois que vous vous êtes senti trahi ? »
  • « Vivre en démocratie pour vous c’est … »
  • « À quand remonte la dernière fois où vous avez bien mangé ? »
  • « Qu’est-ce qui vous rend heureux ? »
  • « Si on changeait la règle du jeu du pays, par où commenceriez-vous ? »

Les questions doivent inviter à raconter sa propre expérience, pour que chacun puisse se sentir à l’aise, et ne soit pas tenté de jeter l’éponge en disant « Je n’y connais rien » ou « Ça ne m’intéresse pas ». Dans chaque expérience personnelle, il y a du politique.

3) Affichez ensuite la question dans une rue avec l’objectif de perturber le flux des passants, sans pour autant leur interdire le passage. Par exemple avec une grande affiche soutenue par une corde à linge ou une banderole qui traverse la rue (si c’est une rue piétonne).

4) Installez, à une certaine distance, une table avec votre matériel : les feuilles de couleur, les marqueurs. Du café s’il ne fait pas chaud ! Les animateurs et animatrices discuteront avec les passant·e·s à mi-chemin entre la banderole et la table. Cela permet facilement d’orienter les participant·e·s de l’un à l’autre. Le panneau avec la question interpellera les passant·e·s ; les animateurs et animatrices ont pour rôle d’écouter et de recueillir la parole. N’hésitez pas à interpeller les gens qui s’arrêtent en leur demandant « Qu’est-ce que ça vous évoque ? », « Qu’en pensez-vous ? », etc.

5) Lorsque quelqu’un donne son point de vue, proposez-lui de l’écrire sur un des papiers de couleur et de l’afficher directement à la banderole au moyen des pinces à linge. Les passant·e·s s’intéresseront autant à la question qu’aux réponses.

6) N’hésitez pas à ménager un temps de synthèse à la fin avec celles et ceux qui sont encore là, ou un débat à heure fixe pour conclure l’événement. En prenant les contacts des personnes qui auront participé, vous pourrez facilement les tenir au courant des prochaines échéances. Pensez aussi à laisser un petit feuillet format carte de visite (au besoin : fait main) avec l’adresse lafranceinsoumise.fr

7) Si vous en avez pris, les retours photos ou vidéos sont évidemment les bienvenus. Publiez-les sur le site sur la page de l’événement !