Biographie

Qui es-tu ? 

Je suis devenue professeure des écoles en 2011 suite à des études d’histoire. J’enseigne depuis maintenant près de 5 ans en Seine-Saint-Denis dans des UPE2A qui sont des dispositifs mis en place pour des élèves primo-arrivant·e·s. Je suis depuis la rentrée dans un collège auprès d’adolescent·e·s qui n’ont jamais été scolarisé·e·s auparavant dans leurs pays. J’habite Aubervilliers et je suis maman d’un enfant de trois ans.

Comment a commencé ton engagement ?

Je fais partie des néo-militant·e·s arrivé·e·s en nombre à la France insoumise. Le programme des présidentielles « L’Avenir en commun » était pour moi le seul qui répondait aux urgences écologiques tout en étant à la hauteur des enjeux sociaux et démocratiques. J’ai entendu le soir du premier tour que la victoire s’était jouée à 7 voix par bureau de vote. On avait peut-être manqué de quelques militant·e·s de base. J’ai commencé à militer pendant les législatives et la politique ne m’a pas lâchée depuis.

Quel est le combat que tu portes ou que tu souhaites mener ? 

Mon militantisme vient d’une indignation générale. Mes multiples préoccupations se retrouvent en partie dans le terme « égalité républicaine » trop souvent bafoué dans mon département qui est sous-doté en services publics. Par mon travail, je m’intéresse aussi à la question migratoire et il est difficile de ne pas trouver l’attitude de l’Europe indigne face à ce qui se passe en méditerranée. Il est urgent qu’une concertation réelle prenne place pour trouver des solutions humaines.