Biographie

Qui es-tu ? 

Je suis actuellement conférencier gesticulant, formateur en éducation populaire, et professeur de Lettres en lycée. Après avoir fait des études de lettres modernes, je me suis comme beaucoup dirigé vers l’enseignement. Mais la frustration que peut susciter l’école de la fabrique des inégalités m’a conduit à m’intéresser à l’éducation populaire, à laquelle je consacre désormais une bonne partie de mon activité professionnelle et militante.

Comment a commencé ton engagement ?

Mon premier engagement a été syndical : une grève avec mes collègues maîtres d’internat, et la prise de conscience qui s’ensuit que les puissant·e·s ne nous lâcheront jamais rien, et qu’il va aller falloir leur reprendre le pouvoir. Le débouché politique est devenu une nécessité, et ça tombait bien puisque c’est l’époque où Jean-Luc Mélenchon ouvrait une brèche en quittant le PS et en offrant un espace politique au « Non » de gauche de 2005. Je l’ai rejoint en 2011, et n’ai plus cessé le combat !

Quel est le combat que tu portes ou que tu souhaites mener ? 

Mon combat est celui de l’implication citoyenne. Pas comme une incantation, ou comme un bel idéal. Comme un chantier pratique, pour que concrètement les citoyen·ne·s puissent se sentir légitimes à se jeter dans la bataille pour renverser l’oligarchie. Ateliers constituants, ateliers législatifs, ateliers anti-lobbys, tactiques de guérilla sociale, auto-organisation, auto-formation politique, autant d’entrées que je m’efforce de défendre pour déboucher sur la Révolution Citoyenne.