Biographie

Qui es-tu ? 

Je travaille actuellement dans une belle mairie en Seine-Saint-Denis, après quelques tâtonnements et revirements professionnels. Je suis à l’interface entre les élu·e·s et l’administration, pour mettre en œuvre un projet écologique et solidaire à l’échelle d’une commune et d’un territoire. Un chantier prenant et passionnant !

Comment a commencé ton engagement ?

Mon engagement s’enracine dans le grand écart social que j’ai effectué dans ma vie. Je suis passée géographiquement, et socialement, du quartier des Grésilles à Dijon – un quartier populaire s’il en est – à Sciences Po dans le 7ème arrondissement de Paris. Cette fracture sociale me transperce. L’ordre du monde, l’inégalité qui y règne… tout cela me heurte tous les jours. Alors tous les jours, j’essaie de réinventer et de transformer.

Quel est le combat que tu portes ou que tu souhaites mener ? 

Je suis de tous les combats. J’aime la formule de Rosa Luxembourg qui se définissait elle-même comme une « combattante prolétarienne de la liberté ». J’ajouterais « féministe » ! Je pense qu’il est important de parler d’économie, pour ne pas laisser cette expertise au camp d’en face. Et d’Europe, pour politiser sans relâche ce niveau essentiel d’action et de prise de décision. En avant !