Biographie

Qui es-tu ? 

Je m’appelle Farida Amrani et je suis conseillère municipale d’Evry et conseillère communautaire de l’agglomération Grand Paris Sud. Je suis agent de maîtrise dans une Communauté d’Agglomération de l’Essonne où je suis élue syndicale afin de maintenir de bonnes conditions de travail et lutter contre les inégalités de traitement au sein du milieu professionnel. Mère de trois enfants, mon engagement ne se limite pas au syndicalisme puisque je suis investie en tant que parent d’élève dans la défense de l’éducation et la lutte contre les inégalités territoriales.

Comment a commencé ton engagement ?

Je suis arrivée à la politique par hasard. En 2013, dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, je me suis engagée, avec d’autres parents d’élèves d’Evry, pour dénoncer l’absence de concertation des élu·e·s. Au cours d’une de ces réunions que j’assistais en tant que représentante de parent d’élèves, le maire m’a interpellé : « Madame si vous n’êtes pas contente, vous n’avez qu’à monter votre liste aux élections municipales ». L’année suivante, je montais avec un collectif de citoyen·ne·s ma liste aux élections municipales d’Evry. Grâce à la mobilisation citoyenne et populaire, nous nous sommes maintenus au 2nd tour et avons obtenu 4 conseillers municipaux. En juin 2017, j’ai été candidate aux législatives face à l’ancien premier ministre, Manuel Valls. Suite à sa démission, j’ai repris la bannière de la lutte contre le système Valls-Dassault afin de montrer qu’une autre voix est possible sur notre territoire. 

Quel est le combat que tu portes ou que tu souhaites mener ? 

Par mon engagement, l’éducation a toujours occupé une place importante dans mon cœur. Des fermetures de classes, des professeurs non remplacés. Nous connaissons ces errements de l’Education nationale dans les quartiers populaires. Je serai de tous les combats liés à l’éducation de nos enfants, l’endroit où l’on vit ne devrait pas déterminer l’avenir de nos enfants. L’école de la République c’est aussi l’égalité partout et pour toutes et tous. Je veux un droit à l’éducation pour toutes et tous et le maintien du service public qui doivent s’inscrire dans les priorités de l’Union européenne.