Biographie

Qui es-tu ? 

Militante de la condition animale depuis une dizaine d’années, j’ai grandi dans une ferme en Ariège. Après une succession de jobs alimentaires, j’ai choisi de vivre précairement pour militer à plein temps. Je suis également famille d’accueil pour chats en fin de vie.

Comment a commencé ton engagement ?

Mon engagement a commencé par du bénévolat auprès d’enfants de milieux défavorisés. Puis j’ai découvert la réalité de la condition animale et j’ai fondé une association à Toulouse avec un paysan local. Nous avons mené des actions de rue et mis en place des adoptions de poules « de réforme ». Cette association s’est peu à peu transformée en antenne de l’association L214. Je souhaite porter la voix des animaux, victimes invisibles et silencieuses du capitalisme. Parce que leur exploitation acharnée est institutionnelle et légale alors même que plus personne ne peut douter de leurs ressentis : les mêmes que nous ressentirions dans la même situation. Parce qu’ils n’ont aucun droit et sont exploités jusque dans leur chair pour des raisons de tradition et de profit, et traqués jusque dans les derniers espaces que ne nous ne leur avons pas encore volés.

Quel est le combat que tu portes ou que tu souhaites mener ? 

Il est temps de dégager les lobbies et d’instaurer une société pacifique, d’entraide, en rétablissant l’injustice profonde qui est faite aux plus fragiles et aux plus vulnérables d’entre nous au détriment de notre propre humanité. Pour le respect des libertés fondamentales, pour une justice pour l’ensemble des êtres sensibles, pour que les animaux ne soient plus considérés comme des choses, pour une agriculture éthique et durable, pour dégager les lobbies et pour une Europe de la paix.

Mon actualité