À la France insoumise, les actions se poursuivent tout au long de l’année. Que ce soit localement ou de façon coordonnée au niveau national, les groupes d’action se mobilisent chaque semaine pour faire entendre les propositions de l’Avenir en Commun. Réunions publiques, campagnes nationales, diffusions de matériel, actions solidaires, caravanes, etc. sont autant d’initiatives militantes différentes mises en oeuvre au quotidien par les insoumis·es pour agir sur le terrain. 

Retrouvez sur cette page le calendrier des actions de La France insoumise.

Avant les Assemblées communales, les femmes s'organisent !

Aujourd’hui le constat est sans appel. Plus on s’approche de la fonction de maire, moins les fonctions sont occupées par des femmes : seulement 17 % des maires sont des femmes, alors qu’elles représentent 43 % des conseillers municipaux. Lorsqu’elles sont nommées adjointes, elles sont souvent cantonnées à certaines thématiques (petite enfance, action sociale, culture…).

 La France insoumise lance un appel pour que les élections municipales de mars 2020 offrent une représentation plus juste et équilibrée des femmes dans les conseils et exécutifs locaux (maires, adjointes, présidentes et vice-présidentes d’intercommunalité, d’agglomération, de métropole). Nous invitons donc toutes les femmes insoumises à se porter candidates et à s’investir activement dès maintenant dans la désignation des binômes paritaires chefs de file et dans l’élaboration des listes. Néanmoins, nous connaissons les obstacles sociaux et matériels, pour les femmes, à l’exercice de ces fonctions. Parce que le travail domestique est encore trop souvent assuré par les femmes, parce que les femmes vivent, plus que les hommes, au sein de familles monoparentales, les femmes candidates, puis élues, sont confrontées à des difficultés matérielles spécifiques. Elles doivent aussi, trop souvent, affronter des propos sexistes et des agissements qualifiables de harcèlement sexuel. Enfin, l’environnement social dans lequel elles évoluent depuis l’enfance leur fait souvent imaginer qu’elles seraient moins capables que les hommes. Pour que cet appel ne reste pas un vœu pieux, La France insoumise a décidé de créer un collectif dédié aux femmes qui souhaitent s’engager, afin de les accompagner tout au long de cette campagne municipale, et au-delà. Rencontres conviviales, « marrainage » par des élues, formations… : des outils variés seront développés pour faciliter votre candidature, puis votre mandat. Vous pouvez contacter ce collectif à [email protected].

Dès à présent et avant les Assemblées communales de septembre destinées à désigner les binômes paritaires de chef·fes de file, nous vous proposons d’organiser des apéros entre insoumises. Il s’agit d’un moment informel de convivialité et de bienveillance qui vise à identifier, partager, et autant que possible à désamorcer collectivement, tous les facteurs qui constituent des freins à l’implication des femmes dans la vie du mouvement et/ou à leur décision de se porter candidate. Ce moment doit avoir pour objectif de permettre aux femmes présentes de se projeter plus facilement dans le rôle de cheffe de file ou de candidate aux municipales, d’encourager la prise de confiance en soi et de trouver des solutions pour lever les obstacles pratiques éventuels à une candidature.

Du lundi 23 au dimanche 29 septembre : Organisons des Assemblées communales

Conformément au texte « Municipales 2020 : le peuple aux commandes ! » soumis à contributions et adopté par les insoumis·es à l’issue de l’Assemblée représentative des 22 et 23 juin dernier, La France insoumise se fixe pour objectif « de participer à des listes citoyennes de type « fédération populaire » » lors des prochaines élections municipales.

Cela « implique de participer à la désignation des candidates et candidats dans (un) cadre citoyen ». Pour réaliser cet objectif, les insoumis·es sont appelé⋅es à se réunir dans leurs communes pour définir « la stratégie à adopter » et désigner « un binôme paritaire de chef⋅fes de file de La France insoumise chargé d’organiser l’implication de La France insoumise dans le cadre citoyen visé ».

Les Comité d’appui là où ils existent, et l’ensemble des animatrices et animateurs de groupes d’actions certifiés dans chaque commune sont donc invités à préparer la tenue d’une Assemblée communale insoumise la semaine du 23 au 29 septembre.

Le week-end du samedi 5 et dimanche 6 octobre, grand week-end de mobilisation pour le référendum ADP !

Comme les 13 et 14 juillet derniers, nous vous proposons de participer à un week-end national d’actions insoumises. Plus que jamais, montrons que la France n’est pas à vendre. Après le fiasco de la privatisation des autoroutes, dont le prix des péages a depuis augmenté de 20%. Après la vente de nos savoirs-faire et la destruction des fleurons de l’industrie française comme Alstom, il est nécessaire d’empêcher cette nouvelle vente de notre patrimoine commun.

Pour cela, faisons signer un maximum de personnes pour le référendum ADP sur le site internet du ministère. 4,7 millions de soutiens sont nécessaires pour l’organiser et stopper cette privatisation. Il est possible d’atteindre le million de signatures ! Continuons la bataille !

Vous aussi, tenez votre table avec vos tractsvotre banderolevos affichesvos autocollants et un smartphone ou ordinateur pour inviter nos concitoyen·nes à signer. N’oubliez pas d’indiquer votre point de signatures sur la carte des événements.

Prenez-vous en photo et partagez les sur les réseaux sociaux avec le hashtag #ReferendumADP ! Tous ensemble, faisons gagner la bataille des aéroports de Paris !

Jusqu'au 12 mars 2020 - Campagne pour un référendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris

Macron vend les Aéroports de Paris, ne le laissons pas faire !

Les aéroports de Paris-Orly, Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Le Bourget voient passer plus de 105 millions de voyageur·se·s chaque année et ont rapporté 173 millions d’euros rien qu’en dividendes l’année dernière. Pourtant, en mars 2019, l’Assemblée nationale a voté la privatisation de ces aéroports. Outre l’aberration économique de vendre une poule aux oeufs d’or, cette privatisation pose deux autres problèmes : de souveraineté et écologique.

Après le fiasco de la privatisation des autoroutes, dont le prix des péages a depuis augmenté de 20%, il est nécessaire d’empêcher cette nouvelle vente de notre patrimoine commun.

En avril 2019, 248 parlementaires ont signé pour engager une procédure de Référendum d’Initiative Partagée (RIP). Le seuil des 185 parlementaires validé, le Conseil constitutionnel a autorisé, pour la première fois de notre histoire, la collecte des 4,7 millions de soutiens nécessaire pour organiser un référendum. 

Toutes les personnes en âge de voter et inscrites sur les listes électorales peuvent apporter leur soutien au Référendum et participer à la campagne pour dire non à cette privatisation. Retrouvez toute l’actualité de la campagne, les fiches pratiques et le matériel militant en cliquant ci-dessous.

N’hésitez pas à vous prendre en photo et à partager ces photos sur les réseaux sociaux avec le hashtag #ReferendumADP !

D’autres actions thématiques seront bientôt annoncées sur cette page…