Parcoursup : la discrimination à l’établissement d’origine

Mme Clémentine Autain interroge M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur les critères de sélection à l’entrée de l’université pour les futurs bacheliers 2019, via la plateforme Parcoursup. Alors qu’en fin d’année scolaire 2018, le Gouvernement avait tenté de masquer le fiasco de l’application de sa réforme instaurant la sélection à l’entrée de l’enseignement supérieur, … Lire plus

Question sur l’intervention française au Tchad

Mme Clémentine Autain appelle l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur l’intervention militaire qui a eu lieu dans le nord-est du Tchad. L’attaque française d’un convoi de rebelles le lundi 4 février 2019 relève d’un interventionnisme militaire en soutien à un président autoritaire, Idriss Déby, que la France avait déjà aidé à accéder au … Lire plus

Question sur la protection des interprètes afghans

Mme Clémentine Autain alerte Mme la ministre des armées sur la situation des personnels civils afghans de recrutement local de l’armée française. Nombre d’entre eux, interprètes, cuisiniers ou ouvriers se retrouvent aujourd’hui abandonnés par la France, qu’ils ont servie, car on leur refuse désormais le visa et le droit de venir s’installer dans le pays. … Lire plus

De l’égalité pour la Seine-Saint-Denis, pas le rêve américain

Extrait de l’intervention de Clémentine Autain lors du débat sur les moyens alloués à la Seine-Saint-Denis. Elle interpelle le gouvernement pour exiger de l’Etat qu’il investisse dans notre département et qu’il soutienne ses collectivités à la hauteur de ce qu’il fait dans les autres territoires. Alors qu’Emmanuel Macron comparait lundi soir la Seine-Saint-Denis à la Californie, Clémentine Autain a tenu à rappeler que nous ne voulons pas du rêve américain mais d’un droit à la ville, et à l’égalité. Ni plus, ni moins. Mais vite.

LOI « ANTI-CASSEURS » : DANGER POUR LA LIBERTÉ DE MANIFESTER

« Partout en Europe où des politiques ont dérégulé sur le plan économique depuis Thatcher, cela s’est accompagné d’un recul des droits et des libertés. Vous avez au moins cette cohérence, nous avons la cohérence strictement inverse. »

Intervention de la députée Clémentine Autain à l’Assemblée nationale le 30 janvier 2019 face au ministre de l’Intérieur C.Castaner.

Etudiants : il faudra payer très cher pour être « Bienvenus en France »

En commission à l’Assemblée nationale le 30 janvier 2019, la députée Clémentine Autain a interpellé la ministre Frédérique Vidal sur la hausse inouïe et si injuste des frais de scolarité pour les étudiants étrangers à partir de la rentrée 2019. Le critère économique va chasser de nos universités de nombreux jeunes qui viennent des quatre coins du monde. … Lire plus

DÉSERTS MÉDICAUX : LE SOIN TOUJOURS PLUS LOIN

10 millions de Français subissent aujourd’hui les conséquences de la désertification médicale. En Seine-Saint-Denis, la probabilité est deux fois plus grande de mourir d’un accident cardiaque qu’à Paris. Ces disparités territoriales, énième expression du démembrement des services publics, sont affolantes. Elles sont pourtant le miroir des politiques publiques : les économies budgétaires ont par exemple conduit les gouvernements successifs à fermer 63% des maternités entre 1975 et 2014. R

Avec le collectif « Plus sans ascenseur »

L’ascenseur n’est pas que le premier service de proximité, il est aussi le premier transport en France, avec 100 millions de trajets quotidiens. Les pannes à répétition qui touchent le département de la Seine Saint Denis signifient pour certains une assignation à résidence insupportable, et manifestent encore une fois la violence des inégalités territoriales sur le quotidien des habitants.

Clémentine Autain a déjà interpellé le gouvernement sur le sujet et s’est battue contre la loi ELAN, qui constitue à ses yeux une atteinte manifeste au principe d’accessibilité au logement pour les handicapés. Retrouvez ce reportage de C Politique qui évoque l’échange qu’elle a eu avec son collègue Stéphane Peu et le collectif Plus Sans Ascenseurs.

Question sur le trafic d’animaux vivants

Question de la députée Clémentine Autain au Ministre de la transition écologique et solidaire sur le trafic d’animaux vivants.  Mme Clémentine Autain attire l’attention de M. le ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, sur le trafic d’animaux vivants : entre 2012 et 2015, plus de 1 000 animaux ont été en moyenne saisis, chaque … Lire plus

L’INTELLIGENCE ET LA SUBTILITÉ DU PEUPLE AURONT RAISON DE LA MÉDIOCRITÉ DE CETTE LOI

Dans la nuit du 20-21 décembre, à 4h05, nous avons refusé de cautionner la mascarade qui prétend répondre à la colère des gilets jaunes.

Explication de vote sur le projet de loi Gilets jaunes de Clémentine Autain.

Rien dans ce texte sur les transports.
Rien sur l’écologie.
Rien sur les inégalités territoriales.
Rien sur la crise démocratique qui traverse le pays.
Une prime de 100 euros introuvable.
Une pincée de vieux monde sarkozyste avec la défiscalisation des heures supplémentaires.

La volonté de justice sociale, de justice fiscale est partout dans le pays. La macronie a trouvé le moyen de faire un projet de loi qui ne touche pas aux milliards donnés aux plus riches, qui ne change pas de cap, qui n’enclenche pas le partage des richesses et du travail, qui ne fait que distribuer les miettes.

CDG EXPRESS : UN TRAIN QUI CACHE L’ABSENCE DES AUTRES

Retrouvez la question posée par Clémentine Autain au gouvernement ce mardi 11 décembre, à l’Assemblée nationale, et la (non) réponse technocratique apportée…

870 000 personnes doivent chaque jour justifier les retards et les annulations du RER B. Les voyageurs subissent les désagréments des transports publics et font face à l’insuffisance chronique d’investissement.

On nous promet une nouvelle ligne de train : le Charles de Gaulle Express. Mais ni son tracé (direct entre Paris et l’aéroport) ni son prix ne permettront aux habitants du Nord-Est de la Seine-Saint-Denis de l’utiliser. Nous attendons des engagements clairs, forts et rapides pour les travaux sur le RER B et pour les lignes 16 et 17 du super métro.

De nombreux habitants, associations, élus des territoires concernés ont exprimé leur opposition au CDG Express, et ce depuis longtemps. Des vœux dans plusieurs conseils municipaux des villes concernées en Seine-Saint-Denis ont été adoptés pour interpeller l’État sur ses priorités en faveur du CDG Express.

Mon collègue député Stéphane Peu a également choisi de poser sa question orale ce mardi sur ce sujet. Les écologistes ont à plusieurs reprises interpellé la Région, sans jusqu’ici obtenir de réponses convaincantes. Ce matin, une délégation du « NON au CDG Express » a manifesté devant le siège de Île-de-France Mobilité, en présence d’élus communistes. Je suis heureuse d’observer que la pression politique exercée sur la majorité de la Région Ile de France a porté ses fruits puisque Valérie Pécresse vient de prendre position pour demander la suspension des travaux du CDG Express : « la priorité absolue doit être la fiabilisation et la modernisation des lignes de train et de RER », dit-elle.

Dans le contexte actuel, il est clair que si les investissements ne sont pas à la hauteur des besoins pour améliorer le quotidien dans les transports publics pour le grand nombre, les milliards déployés pour un train qui bénéficiera aux plus aisés ne peut qu’alimenter la colère. Tout le problème réside dans le d’abord… Avant la sacro-sainte compétitivité et le confort pour les hommes d’affaires et les touristes, il faut enrayer la galère pour les habitants des territoires de banlieue.

L’Union européenne a quitté les peuples européens

On nous dit : « Ici, personne ne veut quitter l’Union Européenne ». Je dis que c’est l’Union Européenne qui a quitté les peuples européens.

Intervention de Clémentine Autain au mois de novembre 2018, en commission des affaires étrangères, suite à la présentation d’un rapport ubuesque sur la « refondation démocratique de l’Union Européenne ».

Encore une fois, on nous explique que les Européens auraient mal compris, et qu’il suffirait de mieux communiquer pour rétablir l’adhésion au projet européen. Ce sont les choix politiques de l’UE qui rendent toujours plus difficile la vie de nos concitoyennes et concitoyens qui créent de la détestation et du repli.

PALESTINE - ISRAEL : LA JUSTICE POUR LA PAIX

Depuis mars, tous les vendredi à Gaza, des manifestants et civils palestiniens, pacifistes, sont violemment réprimés par l’armée d’occupation israélienne.

120 morts et 12.000 blessés sont à déplorer. Pourtant, Emmanuel Macron s’est exprimé aujourd’hui à ce sujet pour la première fois mais pour condamner… les roquettes du Hamas. Nous ne l’avons pas entendu sur les violences commises par Tsahal. Nous attendons de la France et de la communauté internationale des paroles et des actes forts pour battre en brėche l’escalade de la violence. Pour cela, il faut en finir avec la colonisation. Il faut la justice.

Intervention de Clémentine Autain le 15 novembre à l’Assemblée nationale.

QUESTION A DE RUGY : UNE ÉCOLOGIE IMPOPULAIRE N’A AUCUN AVENIR !

UNE ÉCOLOGIE IMPOPULAIRE N’A AUCUN AVENIR

Question au gouvernement de la députée Clémentine Autain le 7 novembre sur l’injustice fiscale de sa politique en matière de taxation des carburants. Le Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie ne comprend décidément rien à la question posée par des millions de français. En effet, il n’y a aucune incohérence à dénoncer l’injustice fiscale de cette mesure qui, isolée, ne va pas faire bouger les lignes sur le réchauffement climatique mais seulement rendre encore plus difficiles les fins de mois pour le plus grand nombre.

Le Ministre, pour répondre, se croit malin de nous rappeler un amendement que nous avons déposé, et dont il n’a visiblement toujours pas compris le sens. Ce n’est pas sur ceux qui galèrent que nous voulons faire peser la transition énergétique, mais d’abord sur les grandes entreprises, en l’occurrence les concessionnaires d’autoroutes. Ce sont les principaux responsables du réchauffement climatique qui doivent contribuer les premiers à cet effort nécessaire.

L’écologie promue par le gouvernement n’a aucun avenir. Toutes les gesticulations n’auront aucun effet face aux désastres qui s’annoncent. Monsieur De Rugy mélange tout, en espérant que ses efforts de communication calment les esprits. C’est mal parti !

QUAND LA DROITE EXTRÊME VEUT COUPER LES VIVRES PUBLICS À LA PRESSE

Un extrait de l’échange entre la députée Clémentine Autain et Emmanuelle Ménard, députée siégeant sur les bancs de l’extrême droite, qui propose à une heure tardive à l’Assemblée nationale de supprimer les aides à la presse.

La députée s’en prend à l’AFP dont elle demande carrément de supprimer le soutien public. Elle défend une vision très libérale de cette industrie en difficulté, une logique qui ne favorise aucunement la liberté de la presse. Voilà le vrai visage de l’extrême droite, libéral économiquement et peu soucieux d’accroître les conditions du pluralisme et de l’indépendance dans la production de l’information.

N’en reste pas moins que les bénéficiaires de l’aide à la presse sont aujourd’hui largement du côté des grands titres et non des médias moins « mainstream », plus indépendants. Il faut un rééquilibrage dans l’attribution de ces fonds pour garantir le pluralisme des titres. Il faut aussi une stratégie publique pour inventer l’économie de demain de ce secteur qui tire la langue et que le privé vampirise. C’est une question démocratique majeure.