Biographie

Qui es-tu ? 

Née d’un officier de marine (sous marin, spécialiste du nucléaire) de droite et d’une communiste fille de résistant·e·s en Ardèche, j’ai suivi des études vétérinaires à Lyon (Marcy l’Étoile) puis une thèse sur la leishmaniose. J’ai fais ensuite une formation en aquaculture et environnement à l’ENV de Nantes puis des études et une thèse en biologie marine sur le naissain d’huître en contrat CIFRE au laboratoire IFREMER de Ronces Les Bains. Enfin, j’ai fait un choix de vie à la naissance de mes enfants en débutant une reconversion dans l’entretien des jardins en aide à domicile en CESU.

Comment a commencé ton engagement ?

Il a commencé avec le programme « l’Avenir en Commun » puis avec l’émission de chiffrage pendant l’élection présidentielle. Insoumise, je le suis depuis toujours, mais c’est le programme qui n’existait pas. Déçue par les résultats des présidentielles, nous avons monté le groupe d’action de Parentis et pris contact avec les insoumis de Biscarrosse. C’est ensemble que nous avons alors soutenu Céline Piot pour les législatives. J’ai présenté ma candidature aux élections européennes parce que je suis pour l’Europe des peuples.

Quel est le combat que tu portes ou que tu souhaites mener ? 

Premièrement la transition écologique globale, avec un passage à une agriculture respectant les sols et produisant une nourriture saine. Mais aussi une agriculture de proximité avec le passage à des énergies renouvelables de proximité et appartenant aux usagers. Deuxièmement, relancer la recherche sur les énergies non nucléaires et non carbonées. La France était novatrice, elle peut le redevenir. Ensuite, l’égalité des chances et l’éducation des jeunes. Stop à la sélection ! Demandons une réforme faite avec les enseignant·e·s et les élèves. Enfin l’égalité entre les femmes et les hommes.

Mon actualité