Soutien aux habitants qui bloquent l’engagement du projet Lyon-Turin

Communiqué de presse de La France insoumise.

Le projet de construction d’une nouvelle ligne ferroviaire transfrontalière, de ses tunnels et accès entre Lyon et Turin prend un nouveau tournant. Cet été, le gouvernement, par la voix du ministre des transports Clément Beaune, a réaffirmé son soutien à ce projet. La société Tunnel Euralpin Lyon Turin (TELT) s’est donc sentie les coudées franches pour accélérer les travaux.

Alors que les glaciers disparaissent, que les hivers rétrécissent, que la sécheresse et la chaleur augmentent, TELT siphonne la montagne et déverse plus de 150 litres d’eau par seconde dans la rivière l’Arc (vallée de la Maurienne, Savoie). Pour construire les tunnels et réduire la pression, TELT doit drainer toute l’eau de la montagne, soit de 60 à 125 millions de mètres cubes par an.

Les travaux sont de plus illégaux : ils sont prévus au cœur même des périmètres de protection rapprochés des captages d’eau de nombreuses communes. Pourtant, une alternative existe : organiser le fret ferroviaire sur la ligne et les tunnels existants (actuellement sous-utilisés) permettrait d’ores et déjà le report de 800 000 camions sur des trains, pour un coût de 200 millions d’euros. Le projet Lyon-Turin prévoit quant à lui un budget de 30 milliards !

Face à cette aberration écologique, depuis le 24 août 2022, une partie de la population du Bourget près de Modane barre la route aux camions de matériel et aux malaxeurs de béton destinés au chantier préparatoire de TELT. Le 29 août, lors du blocage de la route par les habitants, le co-président de l’association Agir et vivre en Maurienne Philippe Delhomme a même été placé en garde à vue, après l’intervention des gendarmes et du sous-préfet.

Il faut empêcher cet écocide d’avoir lieu. Les grands projets inutiles et imposés n’ont plus lieu d’être alors que le dérèglement climatique est ressenti dans nos vies quotidiennes.

Dimanche 4 septembre à partir de 10h30, rendez-vous à Villarodin Bourget pour soutenir le combat des habitants de la Maurienne ! Des associations, élus, députés français et italiens seront présents, dont Gabriel Amard et Jean-François Coulomme, députés LFI-NUPES, qui prendront la parole.