Je veux augmenter les salaires et bloquer les prix

Le dimanche 23 janvier 2022, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de BFMTVSD.

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle est d’abord revenu sur la situation au Mali après la mort d’un militaire français. Il a rappelé les conditions de cette intervention militaire à ses origines, mais aussi le fait qu’en huit ans, il n’y avait eu qu’un seul vote au Parlement français sur le sujet. Il a appelé à se poser la question du retrait des troupes militaires françaises.

Jean-Luc Mélenchon a ensuite développé son programme sur la question du pouvoir d’achat, rappelant que 8 millions de Français vont à l’aide alimentaire. Il a notamment évoqué le blocage des prix du carburant, une mesure déjà mise en œuvre en 1991 par Michel Rocard, mais a aussi dit qu’il fallait limiter les marges de la grande distribution, en particulier sur les produits alimentaires. Il a par ailleurs rappelé sa volonté d’augmenter le SMIC à 1400 euros nets par mois. Plus largement, il a aussi défendu l’idée d’une négociation salariale par branche et le rétablissement du principe de faveur : pas d’accord dans l’entreprise inférieur à l’accord de branche, pas d’accord de branche inférieur à la loi.

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a aussi parlé de la question de l’héritage. Il a rappelé que sur 10 grandes fortunes, huit le sont par succession. Il a donc répété sa volonté de mettre en œuvre un héritage maximum à 12 millions d’euros. Il a expliqué qu’il utiliserait cet argent pour le donner aux plus jeunes avec une allocation d’autonomie de 1063 € par mois. Il a notamment posé la question de l’utilisation de cette allocation d’autonomie pour les jeunes dans l’enseignement professionnel, expliquant qu’il fallait leur permettre d’étudier dans de bonnes conditions.

Jean-Luc Mélenchon a également fait le lien entre la production agricole et les problèmes liés à l’alimentation. Il a expliqué qu’il fallait en finir avec l’excès de sucre et de sel qui provoque des maladies cardio-vasculaires et de diabète. Il a également dénoncé l’usage industriel de pesticides qui provoque des cancers. Il s’est prononcé pour l’interdiction immédiate du glyphosate et pour la fermeture rapide des fermes–usines, qui sont à l’origine des zoonoses, ces maladies qui peuvent se transmettre des animaux aux humains.

Interrogé sur sa politique énergétique, Jean-Luc Mélenchon a appelé à développer les installations en mer comme les éoliennes offshore et les machines houlomotrices. Il a dit que la mer contient 64 fois l’énergie dont nous avons besoin sur terre. Il a rappelé le potentiel de la France en la matière : alors que 5 000 éoliennes offshore sont installés en Europe, seulement une l’est en France et elle est expérimentale.

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a terminé son intervention en rappelant que son objectif était de convaincre sur la base d’un programme. Il en a rappelé les principales mesures : sixième République, référendum d’initiative citoyenne, droit de révoquer les élus, planification écologique, règle verte, partage du temps de travail, retraite à 60 ans…