CARAVANES DE L’UNION POPULAIRE – Jour 3 – Étape de Créteil

Lundi 20 novembre, la caravane s’est installée pour sa troisième étape au milieu des tours Kennedy à Créteil dans le Val-de-Marne.

Pour le porte-à-porte, plusieurs petits groupes se constituent et se répartissent les logements du quartier ! Avec les habitant·es, les échanges sont fructueux et riches. En rencontrant Kayssa, nous commençons comme à notre habitude à lui demander si elle est bien inscrite sur les listes électorales. Surprise, elle nous rétorque : « Oui bien sur ! Vous passez dans tout l’immeuble pour inscrire des gens ? C’est vraiment une super initiative de faire ça ! » Nous lui expliquons que nous menons une campagne d’inscription sur les listes électorales, car, pour nous, il est important que chacun·e puisse s’exprimer dans les urnes. Il n’y a pas d’élection sans le peuple. Kayssa se préoccupe principalement des jeunes : « C’est eux qui doivent s’approprier la politique et voter, parce que c’est leur avenir qui est en jeu ! À chaque fois qu’il y a une élection, je dis à tout le monde, surtout à mes neveux, d’aller voter ! » Avec Jean-Luc Mélenchon, les jeunes pourront voter dès 16 ans, ce qui leur permettra de s’investir plus tôt dans la vie démocratique. 

Deux étages plus bas, nous échangeons avec Jean-Eudes : « Ah c’est pour Mélenchon, ça va alors, j’aime bien. Il a raison sur pas mal de choses. Qu’on le soutienne ou non, tout le monde reconnaît ses qualités de tribun ! » Jean-Eudes nous parle de la pandémie : « Franchement c’est une sacrée période qu’on est en train de vivre. Les confinements à répétition, ça a rendu fou tout le monde. Même le gouvernement ! Le pass sanitaire, c’est une connerie et ça n’a rien d’une vraie politique de santé ! » Nous lui rappelons que le groupe de La France insoumise à l’Assemblée nationale s’est opposé au pass sanitaire voulu par Emmanuel Macron. Une fois au pouvoir, nous l’abrogerons ! Les échangent continuent avec Jean-Eudes : « C’est absurde ce qu’on vit. En plus, ils continuent à fermer des lits d’hôpitaux, alors qu’on est en pleine pandémie ! Ici, à Créteil, il y a plusieurs fermetures de service en cours à l’hôpital Mondor. Ses services seraient apparemment trop couteux, mais comment on va se soigner ? » Dans notre programme l’Avenir en commun, tout un chapitre est consacré à la santé et la vie en pandémie. Très intéressé par cette question, il ira demain en acheter un !

Nous terminons la journée devant une fresque dessinée par des réfugiés politiques Chiliens illustrant les répressions et les meurtres commis par le dictateur Pinochet il y a 50 ans.
Un beau moyen de rendre hommage à la victoire de Gabriel Boric face à l’extrême droite. Aujourd’hui, au Chili, la révolution citoyenne et demain chez nous en France avec Jean-Luc Mélenchon !

Mardi 21 décembre, la caravane fera étape à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis.

Rendez-vous sur la page des caravanes de l’Union populaire pour retrouver les étapes près de chez vous