L’autonomie est la clé de la liberté et de l’égalité - Meeting de la Martinique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Le samedi 18 décembre 2021, Jean-Luc Mélenchon était en meeting au Lamentin, en Martinique devant 500 personnes.

Karine Varasse, responsable du livret Outre-mer de la France insoumise, a souligné le travail des députés insoumis sur les problèmes des territoires d’Outre-mer. Elle a notamment parlé de l’accès à l’eau, de la pollution au chlordécone ou encore de la vie chère. Elle a affirmé qu’avec Jean-Luc Mélenchon, les Outre-mer auraient enfin à l’Élysée un interlocuteur qui comprend leurs problèmes. Mathilde Panot, présidente du groupe parlementaire insoumis à l’Assemblée nationale, a quant à elle vivement critiqué la décision du gouvernement de transformer le pass sanitaire en pass vaccinal. Elle a dénoncé le fait que le gouvernement était en train d’attendre que les gens n’aient pas de revenus et aient faim pour aller se faire vacciner. Elle a par ailleurs mis en lumière le scandale de la vie chère en Martinique, comparant le prix de plusieurs produits achetés en Martinique avec ceux pratiqués dans l’Hexagone. Elle a appelé à utiliser les bulletins de vote pour chasser les dégoûtants.

Jean-Luc Mélenchon a expliqué qu’il venait faire campagne à la #Martinique et présenter son programme par respect pour la démocratie et les citoyens. Il a répondu à ceux qui prétendent regrouper autour de leur personnes en expliquant qu’on gagnait les élections en rassemblant sur un programme. Il a expliqué que l’élection présidentielle n’était pas un congrès du PS ou du PRG mais qu’il s’agissait de se préparer à gouverner la 6e puissance économique du monde. Il a expliqué que l’union de la gauche n’était pas possible compte tenu du fait qu’une partie des appareils politiques de la gauche traditionnelle ne défendaient pas les idées progressistes de ce courant historique. Il a notamment pris l’exemple de la retraite, dénonçant l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans par François Hollande quand lui propose le retour à la retraite à 60 ans à taux plein avec 40 annuités.

Le candidat de l’Union populaire à l’élection présidentielle a dressé le tableau d’un pays dévasté par le libéralisme, dans la santé, dans l’éducation ou dans les transports. Il a expliqué que la logique du « moins d’État » était catastrophique. Il a appelé à davantage d’entraide, affirmant « On ne fait pas une République d’abord avec du maintien de l’ordre mais avec de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité ». Il a dénoncé l’organisation sociale et économique qui conduit à la multiplication des pandémies et a fustigé les élevages intensifs qui sont à l’origine des zoonoses.

Jean-Luc Mélenchon a aussi rappelé sa volonté de remplacer le ministère de l’Agriculture par un ministère de la Production alimentaire. Il a expliqué que la malbouffe avait des causes politiques et que les problèmes de diabète et d’obésité, plus forts dans les Outre-mer, se retrouvent aussi dans l’Hexagone. Il a, par ailleurs, appelé à punir judiciairement les responsables du scandale du chlordécone. Il a affirmé sa volonté de sortir des pesticides dans toute la France et a notamment cité le problème du glyphosate. Il a dénoncé un système agricole qui maltraite les paysans et a défendu sa proposition de libérer les paysans de la dette pour ceux qui passeraient en 100% bio.

Le candidat de l’Union populaire a par ailleurs parlé de la question de l’autonomie des Outre-mer en général et de la Martinique en particulier. Il a expliqué que l’autonomie était un sujet qui pouvait rassembler l’Hexagone et les territoires ultramarins. Il a notamment parlé de l’autonomie alimentaire, énergétique et sanitaire. Il a expliqué que pour atteindre ces objectifs, il fallait planifier. Il a décliné ces propositions sur le plan des relations internationales, expliquant que la Martinique et la Guadeloupe devait développer davantage de relations avec le bassin des Caraïbes. Il a aussi défendu le fait que la France soit indépendante des États-Unis d’Amérique en sortant de l’OTAN et a dénoncé l’empressement à tenir le référendum sur l’indépendance en Nouvelle-Calédonie pour des raisons potentiellement liées à la guerre froide que les USA entretiennent avec la Chine.

Retrouvez la version accessible aux sourds et malentendants ici : https://​youtu​.be/​v​-​m​k​0​w​E​B​0Os