Pour les jeunes : je propose une allocation d’autonomie de 1.063€ / mois

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Le 2 novembre 2021, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de l’émission RTL Soir. Il est d’abord revenu sur le coup de com’ de Macron sur le « contrat d’engagement jeune ». Il a dénoncé le fait que le président de la République proposait de fusionner deux allocations… tout en en diminuant le montant global. Le candidat de l’Union populaire a l’élection présidentielle a de son côté présenté sa proposition de mettre en place une allocation d’autonomie de 1.063 euros pour les jeunes qui étudient à la faculté et en lycée professionnel.

Jean-Luc Mélenchon a ensuite appelé à sortir les gens de la précarité à l’heure où plus de 10 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté dans notre pays. Il a également expliqué que s’il était élu président, il mettrait en place une règle simple pour lutter contre la précarité : pas plus de 10% de CDD dans une petite entreprise et pas plus de 5% dans une grande. Il a également expliqué qu’il titulariserait les 800.000 contractuels de la fonction publique.

Concernant la COP 26, le député insoumis a dit son inquiétude issue de la COP 21 à Paris : d’un côté de belles promesses mais en réalité des engagements qui ne sont pas à la hauteur de l’enjeu climatique.

Jean-Luc Mélenchon a également annoncé la tenue d’un meeting de l’Union populaire à Paris le 5 décembre prochain (www​.facebook​.com/​e​v​e​n​t​s​/​7​1​8​6​8​3​0​5​2​8​5​8​415).

Enfin, le candidat de l’Union populaire est revenu sur son débat avec Éric Zemmour. Il a expliqué que ce dernier bénéficiait d’une exposition médiatique permanente et sans contradiction et a dit qu’il avait voulu le combattre sur le terrain des idées pour relever le drapeau face à lui. Il a ainsi affirmé que des gens avaient peur de Zemmour et avaient besoin d’entendre une autre voix, qui s’oppose à lui. Jean-Luc Mélenchon est également revenu sur les accusations odieuses d’antisémitismes montées de toute pièce contre lui et a expliqué que des campagnes de ce genre avaient été menées partout dans le monde contre la gauche radicale.