Mme Ernotte, allez-vous enfin entendre les revendications légitimes de vos salariés ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Michel LARIVE interpelle Delphine ERNOTTE, Présidente de France Télévisions.

« Depuis 4 ans, à chaque fois que nous nous retrouvons en auditions préparatoires du projet de loi de finances, et que nous recevons Madame ERNOTTE-CUNCI, Présidente de France Télévision, nous sommes plusieurs à dresser le constat d’un service public audiovisuel en cours de démantèlement, au regard des budgets et des effectifs en baisses constantes. 

Nous le déplorons chaque année lors de cette audition sur « l’exécution du contrat d’objectifs et de moyens de France Télévision », et nous recommençons, à chaque fois, lors de l’examen des crédits budgétaires alloués à la mission « Médias, livres et industries culturelles » à laquelle est raccroché le détail du budget consacré aux « Avances à l’audiovisuel public ».

Malgré cette redondance et ces alertes répétées, la situation n’évolue pas, elle empire. Le dernier communiqué de presse de la CGT France Télévisions est éclairant sur l’état de délabrement du service public audiovisuel. 

La direction, rencontrant des difficultés pour atteindre ses objectifs de réduction de postes, n’hésiterait pas, selon les syndicats, à démanteler des secteurs entiers de l’entreprise. Ce fut le cas, notamment, lors du transfert brutal de 85 salariés des émissions patrimoniales à France TV Studio.

Les syndicalistes dressent également le constat d’une augmentation exponentielle des licenciements pour inaptitude. Ils s’inquiètent de l’externalisation d’activités, de la pression accrue sur les équipes et de la dégradation des conditions de travail des salariés. Les conséquences directes d’une telle gestion sont la multiplication des alertes-santé et la recrudescence de l’absentéisme.

Face à cette situation, l’abandon du projet de transfert autoritaire et arbitraire des salariés de France Télévision à la filiale France Télé Studio, est une nécessité impérieuse. Il est temps d’arrêter les externalisations d’emplois dans l’activité numérique et de combler les postes vacants. Donnons également les moyens humains pour la régionalisation de France 3, notamment en Outre-Mer et dans les territoires ruraux.

Madame ERNOTTE-CUNCI, ce sont les revendications claires et légitimes de vos salariés, à qui j’apporte mon plein soutien. Etes-vous disposées à les entendre ? »

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire