Jean-Michel Blanquer fossoyeur du baccalauréat

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Communiqué de presse du groupe parlementaire La France insoumise.

Jean-Michel Blanquer a annoncé ce matin sa volonté de basculer 40% de l’épreuve du bac en contrôle continu réel. L’obtention du diplôme reposerait désormais sur les évaluations des seuls établissements.

Cette annonce sonne la fin du baccalauréat national au profit d’un bac « local », inégalitaire, qui tourne le dos aux principes républicains qui primaient jusqu’alors.

Les déclarations de Jean-Michel Blanquer interviennent alors que, pour la troisième année consécutive, il a lui-même saboté le baccalauréat :

Convocations erronées et tardives des enseignants comme des candidats, jurys de grand oral sans enseignant spécialiste, problèmes informatiques empêchant la correction des copies en ligne et depuis ce matin, plateforme en panne rendant impossible la tenue des jurys du bac à moins d’une semaine de la publication des résultats. De plus, pour la première fois, des enseignants ayant corrigé une épreuve ne participeront pas aux jurys de délibération.

Le ministre Blanquer est l’unique responsable de ce fiasco, et instrumentalise la crise sanitaire pour tuer le bac républicain.

En torpillant le diplôme qui ouvre aujourd’hui l’accès aux études supérieures, le gouvernement ouvre la voie à une nouvelle étape de sélection à l’entrée à l’université, qui aggravera encore les inégalités sociales.

La France insoumise dénonce fermement ces manœuvres pitoyables et exige le retour à un bac national.