Question écrite au gouvernement. Acteurs du monde de la culture : la mobilisation continue !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Madame Muriel Ressiguier alerte Madame la ministre de la culture sur la situation des  acteurs du monde de la culture qui depuis le début de la crise sanitaire, les acteurs du monde de la culture vivent pour la grande majorité dans une situation de grande détresse. Un rapport intermédiaire de mars 2021 du CPNEF démontre que 68% des professionnels sondés déclarent être en recherche d’emploi dont 3% sans indemnités chômage. 73% des structures sondées annoncent une baisse de leurs effectifs intermittents en 2020, un tiers des structures signalent une baisse de leurs effectifs permanents et celles qui emploient moins de 10 salariés, comme l’on peut s’en douter,  sont les plus touchées.

Depuis le mois de mars 2021, une centaine de lieux culturels sont occupés sur tout le territoire par des artistes , techniciens, auteurs, administrateur, enseignants artistiques…

Le 19 mai 2021, les lieux culturels vont enfin rouvrir, mais avec une jauge à 35% et un couvre-feu à 21 heures, cela ne va  certainement pas améliorer leurs trésoreries . D’autres, selon leurs statuts ou modèles économiques vont attendre le mois de septembre pour ouvrir à nouveau.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la réouverture n’est pas leur première revendication. D’ailleurs malgré l’annonce de la reprise des activités culturelles, de nombreux lieux sont toujours occupés. Le monde de la culture est profondément touché, les acteurs du monde culturel demandent l’annulation de la réforme de l’assurance chômage. En effet, ils ne relèvent pas tous du régime des intermittents. Selon une étude de l’Unédic, la modification des règles de calcul du SJR et donc de l’ARE, va diminuer l’allocation de 1,15 million d’allocataires à l’ouverture de droit de 17 % en moyenne.

De plus les futures négociations des annexes 8 et 10 prévues en 2022 font craindre que les indemnités soient revues à la baisse si la logique de la présente réforme s’applique.

Certes, devant la mobilisation qui ne faiblit pas, vous avez suivi certaines préconisations du rapport de Monsieur Gauron intitulé : « Situation des intermittents du spectacle à l’issue de l’année blanche » paru le 21 avril 2021.En effet, vous avez baissé le seuil d’accès à l’indemnisation chômage à 338 heures au lieu de 507 actuellement. Précisons que dans son rapport Monsieur Gauron recommande « 338 heures par exemple voire 250 heures»…

Vous avez annoncé également la prolongation de l’année blanche de 4 mois à compter du 01 septembre 2021 ce qui reste insuffisant.

Que dire du plan à l’emploi de 30 millions d’euros que vous avez annoncé qui reste insuffisant par rapport aux 500 millions d’euros de perte de salaires qu’ont subi les artistes et techniciens intermittents du spectacle en 2020 car il faut rouvrir les lieux culturels bien sur,  mais pas en laissant des professionnels et des structures exsangues.

Pas d’annonce  pour garantir l’accès aux congés maternité et maladie pour les travailleurs en emploi discontinu. 

Rien sur la nécessité et les  moyens pour consolider les organismes sociaux du secteur culturel durement touchés par l’absence de cotisations liées à l’effondrement du volume d’emploi.

Les auteurs du monde de la culture ont besoin d’avoir des interlocuteurs au ministère et d’être concertés sur les mesures à prendre dans  la durée, car nous ne sommes pas à l’abri d’une reprise de l’épidémie et qu’il faudra alors gérer les éventuels Stop and GO à venir.

La pandémie que nous traversons a des conséquences non négligeables sur l’état psychique  des français, une enquête sur l’impact de la crise sanitaire sur le moral des français réalisée par GECE en février 2021 démontre que 81% des français sont touché par la fermeture des lieux culturels.

La culture est un moyen d’embellir notre quotidien. Il est important de rétablir ce lien irremplaçable entre le public, les artistes et les oeuvres d’art que le virtuel ne comblera jamais ce qui n’est d’ailleurs pas sa vocation.

Madame la ministre, au-delà des premières mesures annoncées, qu’envisagez vous concrètement et dans quel délai pour répondre de manière satisfaisante aux acteurs de la culture ? 

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire