Près de 300 000 votes pour la votation citoyenne sur l’eau !

En parallèle de la commission d’enquête parlementaire, sur la mainmise des intérêts privés sur la ressource en eau et ses conséquences, présidée par Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne, la France insoumise proposait avec de nombreux partenaires une campagne nationale pour défendre l’eau en tant que bien commun, qui ne peut être marchandisée aux profits des multinationales.

Une campagne « L’eau est à nous ! » co-organisée avec le CNL, Le Collectifeau88, Association Eau bien commun, Ensemble !, Gauche démocratique et sociale, Génération.s, Réseau Homme & Nature, Nouvelle Donne, PEPS. Une votation citoyenne s’est déroulée du 22 mars au 13 avril. Retrouvez les résultats ci-dessous.

Annonce des résulats de la votation

Résultats de la votation

Votation terminée ! La campagne nationale « L’Eau est à nous ! » a amené près de 300 000 personnes à s’exprimer sur la question de l’inscription dans la Constitution française du droit à l’eau et à l’assainissement. Les résultats sont les suivants :

🗳 294 912 votants

✅ 99,61 % : OUI 

❌ 0,39 % : NON

Retrouvez l’ensemble des auditions et des formations sur : eau​.vote ainsi que les détails des votes.

L’EAU : UN CONSTAT

3 jours sans eau et nous sommes morts.

L’eau est indispensable à l’ensemble du vivant.

L’eau est en danger : pollutions, fuites, accaparement par des multinationales (Veolia, Suez, mais aussi Nestlé, Danone…), surconsommation par des industries prédatrices et l’agriculture productiviste, artificialisation… L’eau vient de plus en plus à manquer. Son cycle est complètement perturbé.

L’accès à l’eau et à l’assainissement est précaire ou impossible pour des millions de personnes : les habitant·e·s ultra-marins pour qui les coupures sont quotidiennes, les sans-abris, les réfugiés, les familles précaires.

Nous voulons inscrire dans la Constitution le droit fondamental à l’eau et à un assainissement de qualité.

L’eau doit être partout gérée en transparence, avec les citoyen·ne·s en régies publiques pour en finir avec les multinationales qui font les poches des usager·e·s.

CE QUE NOUS PROPOSONS

Une co-gestion de l’eau par les usager·e·s, les salarié·e·s et les élu·e·s locaux dans le cadre de régies publiques. Par une solidarité nationale, nous éviterons les inégalités entre les régions en termes de qualité et tarif de l’eau. Un grand plan d’investissement sera soutenu pour stopper les fuites d’eau. Les salarié·e·s de l’eau doivent pouvoir intégrer les régies publiques et dérouler leur carrière sans heurt et dans le respect de leur statut et de leurs acquis.

Une bifurcation écologique pour organiser une activité humaine plus sobre en eau, une végétalisation pour rafraîchir les bassins de vie et mettre fin aux îlots de chaleur.
Soutenir l’agriculture paysanne vivrière, écoresponsable et sobre en eau.

Des moratoires sur l’extractivisme et les permis miniers.
La gratuité des compteurs et des m3 vitaux au domicile principal, pour une tarification différenciée selon les usages et pour la mise en place de fontaines d’eau potable, de douches et de toilettes publiques en ville.

Pour garantir le respect de ces mesures, nous proposons l’inscription du droit à l’eau et à un assainissement de qualité dans la Constitution.

Ainsi l’eau ne sera plus soumise à des conventions commerciales.

VOTATION SUR L’EAU - LES VIDÉOS

Vidéos, formations, auditions et ateliers : retrouvez toutes les informations sur la votation sur l’eau en parcourant la playlist ci-dessous.

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire