Préparer des alternatives au confinement - Propositions de la France insoumise

On pouvait le savoir, ils auraient dû prévoir : 

Cette seconde vague était prévisible. Elle était d’ailleurs prévue : par le conseil scientifique, par de nombreux épidémiologistes, par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le virus contamine d’autant plus que les températures ambiantes baissent car les gens sont alors davantage à l’intérieur et aèrent moins. Le déconfinement est un échec. Non seulement parce que l’idée d’une deuxième vague n’a pas été anticipée mais aussi parce qu’aucune leçon n’a été tirée du premier confinement. Il n’a pas permis au pays d’être prêt pour la reprise de l’épidémie. Aucune mesure pour augmenter les capacités de l’hôpital public et notamment le nombre de lits n’a été prise. Aucune mesure suffisante n’a été prise à l’école, dans les transports et au travail pour éviter les contaminations. Le groupe parlementaire de la France insoumise avait pourtant, non seulement alerté mais surtout proposé des solutions concrètes pour un déconfinement sérieux dans un document publié le 27 avril 2020

Le refus de la planification a amené le gouvernement à réagir à la situation sanitaire par des restrictions de libertés toujours plus grandes. Un deuxième confinement du pays a été décidé par un Conseil de défense où l’application du secret défense assure le silence des participants. Mais même ce confinement comporte de nombreux manques qui nuisent à son efficacité. La plupart des lieux de contaminations restent ouverts sans protocole sanitaire sérieux : travail, école et transports. La fermeture arbitraire de l’ensemble des petits commerces, pour lesquels une jauge aurait pu être mise en place va provoquer leur effondrement. « Faites-vous livrer » lance le président de la République dans une incroyable publicité gratuite pour les multinationales du numérique et notamment Amazon. La fortune de son patron, Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde, a augmenté de 74% depuis le déclenchement de la pandémie.

Tester, isoler, soigner, il faut continuer à barrer la route du virus

Le conseil scientifique a averti : il y aura une troisième puis une quatrième vague. L’annonce récente de plusieurs vaccins viables est une bonne nouvelle. Mais nous devons à ce stade rester prudents. Il faut encore attendre d’avoir la confirmation définitive de leur efficacité et de leur sécurité. Ensuite, ils restent pour le moment la marchandise d’entreprises privées américaines. Cela pourrait bien ralentir la diffusion rapide à assez d’êtres humains pour nous permettre de tourner la page de la pandémie.

La France devrait créer un pôle public du médicament au plus vite pour organiser sur le territoire national la production de ce vaccin. Dans tous les cas, il faut préparer sérieusement les prochaines vagues. Macron va-t-il mettre la France en prison une troisième, une quatrième fois ? Ce n’est souhaitable ni du point de vue de nos principes, ni de notre économie, ni du moral du pays. Ainsi, il est nécessaire de continuer à barrer la route au virus. Il faut donc tester, isoler
et soigner, plus que cela ne l’est fait jusqu’à présent. Mais ce triptyque doit être accompagné d’autres mesures visant à limiter la propagation du virus, tout en assurant des alternatives au reconfinement général.

Des alternatives au reconfinement général sont nécessaires 

Le confinement à répétition ne peut être un horizon pour notre pays. C’est une méthode très ancienne et très couteuse. Il s’agit d’une rupture des liens sociaux, rituels et culturels consubstantiels aux êtres humains. Les alternatives au confinement existent. La priorité des priorités dans cette crise sanitaire est de donner plus de moyens à l’hôpital public.

Ce document vise à proposer des pistes concrètes dans les différents domaines où les difficultés se concentrent : école, entreprises, commerces, transports, lieux culturels. Il reconnaît qu’il ne peut y avoir de sécurité sanitaire sans solidarité et donc propose des mesures pour empêcher le naufrage social de millions de personnes. Pour la vie ordinaire, il faut organiser des roulements dans les écoles, dans les transports, dans les entreprises. C’est possible par la maîtrise collective du temps. Nous nous sommes appuyés notamment sur des exemples dans des pays étrangers
ainsi que sur l’expertise de professionnels de divers secteurs : éducation nationale, enseignement supérieur, santé publique, culture, transports publics.

Pour lire la suite, consultez ci-dessous les propositions de la France insoumise.

Consulter le document

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire