Samedi 18 avril 14h : Nouvelle manif en ligne #PlusJamaisCa

Après le succès des premières premières manifs en ligne #PlusJamaisCa, participez à une troisième édition samedi 18 avril à 14h.

Le but : manifester sur internet pour proposer des solutions, pour que plus jamais une crise comme celle que nous traversons avec le coronavirus ne se reproduise. Les forces progressistes (associations, syndicats, mouvements politiques…) sont invitées à se joindre à cette action.

Comment ? En utilisant le hashtag #PlusJamaisCa le samedi 18 avril à partir de 14h. Nous mettrons à disposition de celles et ceux qui veulent participer sur Twitter des tweets prêts-à-poster sur cette page mais aussi des outils pour créer vos propres visuels et agir sur les différents réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Snapchat, WhatsApp…) et par mail.

Partagez cet événement et invitez-y vos amis pour diffuser l’information !

Comment agir ?

1. Créer ou télécharger des visuels pour la manif et les partager sur les réseaux sociaux

Créez vos propres visuels facilement grâce à l’outil ci-dessous pour les partager sur les réseaux sociaux avec le hashtag #PlusJamaisCa ou téléchargez le pack de visuels prêts-à-poster.

Votre navigateur n’est pas compatible avec cette fonction. Pour naviguer sur le web en toute sécurité, vous devriez vraiment installer un navigateur récent.

Les visuels prêts-à-poster

2. Poster sur ses réseaux sociaux le 18 avril dès 14h

Cliquer sur le réseau social de son choix pour savoir comment y participer et accéder aux contenus à partager.

Sur Facebook

Partager la vidéo #PlusJamaisCa

Afficher son soutien sur son profil

Sur WhatsApp

  • Fabriquer une pancarte ou une banderole en s’aidant de la fiche pratique et envoyer la photo à ses contacts insoumis avec WhatsApp en leur parlant de la manif en ligne.
  • Inviter ses contacts à participer à la manif en ligne en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Par mail

  • Fabriquer une pancarte ou une banderole en s’aidant de la fiche pratique et envoyer la photo par mail. Les photos seront ensuite publiées sur les réseaux sociaux de la France insoumise.
  • Envoyer la photo à ses contacts insoumis par mail ou WhatsApp.

Sur Instagram

Sur Snapchat

Télécharger les visuels de la manif pour les poster dans sa story ou les envoyer à ses contacts ce samedi 11 avril à partir de 14h

Sur Twitter

Participer à la manifestation en ligne à l’aide des tweets prêts-à-poster ci-dessous ou avec ses propres texte en utilisant #PlusJamaisCa :

Il faut réquisitionner de l’industrie textile pour produire les masques dont nous avons besoin. Pourquoi Emmanuel Macron n’en veut pas ? C’est un refus par idéologie. #PlusJamaisCa

Entre crise sanitaire et crise économique, la priorité, c’est l’être humain. Ce n’est pas un projet économique d’ouvrir les entreprises pour que tout le monde y tombe malade ! #PlusJamaisCa

Le système de santé français a longtemps été le meilleur au monde. Mais aujourd’hui, l’austérité et la marchandisation ont entamé sa dislocation, alertait L’Avenir en commun. On en voit le résultat aujourd’hui. #PlusJamaisCa

L’Avenir en commun proposait d’engager un plan de santé au travail et d’implanter un réseau sans faille de médecine du travail. Aujourd’hui, le gouvernement laisse des gens travailler sans protection dans des secteurs non-essentiels. #PlusJamaisCa

L’Avenir en commun proposait de reconstruire le service public hospitalier et de revenir sur la tarification à l’acte et les suppressions de lits et de personnels. Aujourd’hui, les hôpitaux sont surchargés et manquent de lits. #PlusJamaisCa

L’Avenir en commun proposait de créer un corps de médecins fonctionnaires afin de combler les déserts médicaux. Aujourd’hui, les départements en manque de médecins comme la Seine-Saint-Denis sont les plus touchés par le coronavirus. #PlusJamaisCa

L’Avenir en commun proposait d’engager un plan pluriannuel de recrutement de médecins, infirmiers, aides-soignants et personnels administratifs. Le gouvernement actuel méprise les demandes des soignants et personnels hospitaliers. #PlusJamaisCa

L’Avenir en commun proposait de mener un plan de lutte contre la résistance microbienne en faisant le bilan de l’élevage productiviste, comme le recommande l’Organisation mondiale de la santé. Le gouvernement actuel a ignoré cet enjeu majeur. #PlusJamaisCa

Aujourd’hui, nous ne combattons pas seulement un virus. Nous combattons les effets d’un virus sur un modèle politique et économique qui a tout fragilisé, tout détruit et nous a mis en situation de vulnérabilité. #PlusJamaisCa

Le Coronavirus n’était pas prévisible mais les conséquences à venir du changement climatique, elles, sont annoncées. Nous aurons demain à faire face à des crises plus importantes encore. Elles nécessiteront une mobilisation générale. #PlusJamaisCa

La priorité est la crise sanitaire et son impact économique mais on ne peut pas attendre la fin de cette crise pour commencer à construire le monde d’après. Le monde d’après commence maintenant. #PlusJamaisCa

La doctrine du gouvernement s’agissant des masques relève davantage de la gestion de pénurie que du discours sanitaire. L’improvisation de la macronie est totale. #PlusJamaisCa

Le gouvernement refuse d’établir la liste des secteurs indispensables pour permettre aux autres de se confiner, mais établit une liste similaire pour augmenter considérablement le temps de travail. L’improvisation de la macronie est totale. #PlusJamaisCa

L’hôpital n’a pas attendu le Coronavirus pour alerter : il est en grève depuis un an. Cette crise est l’échec de ceux qui ont préféré le marché à l’État, la concurrence à la coopération, le libre-échange à la relocalisation. #PlusJamaisCa

L’Union européenne est une illusion d’optique incapable de se coordonner et coupable d’avoir exigé des politiques d’austérité qui nous ont poussés à la catastrophe. #PlusJamaisCa

Le « monde d’après » doit commencer dès maintenant : il faut investir massivement dans l’hôpital et les services publics et sortir des logiques libérales qui nous ont menés à la catastrophe. #PlusJamaisCa

L’état d’urgence, c’est de planifier la sortie du confinement. #PlusJamaisCa

Que faut-il faire pour éviter une rechute générale ? Y penser, c’est tirer la leçon du passé récent. Il faudra tester massivement la population. #PlusJamaisCa

Il y a urgence à mettre en place la planification sanitaire. Dépêchez-vous gouvernants, si vous en êtes capables ou bien laissez-nous faire. #PlusJamaisCa

Un gouvernement de salut commun est urgent. Mais il ne faut pas attendre demain. « Le monde d’après » doit commencer dès maintenant. #PlusJamaisCa

Le gouvernement devra en venir à la planification car il n’y a pas de sortie de crise possible sans planification. #PlusJamaisCa

Il faut nationaliser #Luxfer pour produire des bouteilles d’oxygène à usage médical et #Famar pour faire face à une possible pénurie de médicaments. #PlusJamaisCa

Il faut planifier la mobilisation sanitaire. C’est à dire réquisitionner et nationaliser les entreprises pour produire ce dont nous avons besoin : masques, tests, respirateurs, médicaments. #PlusJamaisCa

Le gouvernement a décidé de confisquer les congés payés des gens mais refuse de mettre à contribution les plus riches par le rétablissement - même temporaire ! - de l’ISF. #PlusJamaisCa

Pour faire face aux défis présents et futurs, le monde d’après doit être basé sur l’entraide et la solidarité. Pas sur le libre-marché, la libre-concurrence et la compétition. #PlusJamaisCa

Augmenter la durée du temps de travail et confisquer les congés payés alors que le gouvernement refuse le rétablissement de l’ISF pour mettre à contribution les plus riches est insupportable. #PlusJamaisCa

Un État souverain qui défend les services publics et les biens communs dans une économie relocalisée et solidaire est le seul chemin viable. Le « monde d’après » se planifie dès maintenant : la bifurcation écologique est commencée. #PlusJamaisCa

Un autre monde est possiblePour y parvenir, la planification de la bifurcation est indispensable : relocalisation de l’économie, protectionnisme solidaire et défense des services publics et des biens communs. #PlusJamaisCa