Coller des affiches

dans Agir près de chez soi

Nombre de participant·e·s : au moins 2 à 4 personnes
Matériel nécessaire : 1 seau, 1 ou 2 brosses à coller, de la colle à papier peint, de l’eau, des habits qui ne craignent pas les tâches et des affiches. 1 voiture est nécessaire dans les zones peu denses.
Temps nécessaire : 20 minutes à 2 heures

 

Pourquoi c’est important ?

La présence d’affiche dans un quartier permet de sensibiliser de nombreuses personnes à nos idées. Cela permet également de montrer que nous sommes présents dans de nombreux endroits et peut inviter des citoyen·ne·s à rejoindre un groupe d’action.

 

Comment faire ?

1) Procurez-vous des affiches en en imprimant ou en en commandant en ligne.

2) Repérez à l’avance les lieux où l’on peut coller pour établir l’itinéraire le plus efficace. Les bons endroits pour coller sont les lieux où les affiches tiendront et seront visibles par un grand nombre de personnes, principalement les panneaux d’expression libre. Proscrivez toute dégradation ou un lieu qui pourrait choquer. Ce dernier point est très relatif et dépend donc du lieu, de la période.

3) Créez votre équipe. Il faut être au moins 2 (ne collez jamais seul·e !). Nous vous conseillons d’agir en équipes de 3 à 4 personnes. La personne à l’initiative du collage fixe un rendez-vous précis (date et lieu) en donnant son numéro de portable (ne pas oublier son portable, donc !).

4) Préparez votre seau de colle. Elle ne doit pas être trop pâteuse. Ajustez la viscosité après la prise de la colle (~ une minute). Par temps très froid (gel) mettez un peu moins d’eau (et au besoin un peu de gros sel) ; par temps très chaud une colle plus liquide est préférable. Pour un mélange sans grumeau, verser les flocons juste assez vite pour avoir tout versé avant que la colle ne prenne en remuant vigoureusement. Le mieux est de mélanger pendant le remplissage du seau, robinet grand ouvert.

5) Mettez-vous en chemin ! Voici quelques règles simples à respecter pour vous simplifier la vie :

  • Une organisation réfléchie des affiches, du seau et des balais/brosses vous aidera
    grandement ! Prendre le temps de bien ranger le coffre (ou les sacoches des vélos) sauve de précieuses secondes à chaque arrêt collage.
  • Dans une ville dense, le collage peut se faire à pied. Prévoyez de grands sacs solides pour les affiches et le seau. Plier les affiches face écrite apparente permet de repérer et trouver rapidement les différents types d’affiches pendant le collage.
  • La plupart du temps, il faut encoller le mur, puis poser l’affiche et la faire adhérer au support en repassant la brosse dessus. Il faut faire attention à ne pas la déchirer lors de cette phase. Dans le cas de supports difficile, il ne faut pas hésiter à encoller le dos de l’affiche en plus du support.

6) Votre première affiche est collée, vous pouvez passer aux suivantes !

7) Prenez un moment pour vous détendre entre colleurs et colleuses : après l’effort, le réconfort !

⚠Que dit la loi ? Quels sont les risques en cas d’affichage sauvage ?

– La première sanction, c’est la suppression de la publicité irrégulière (art. L. 581-29 du code de l’environnement).

– La seconde, et non des moindres, est une amende administrative de 1500€ au bénéfice de la Commune (art. L. 581-26 du Code de l’environnement) qui peut être prononcée par le Préfet après constatation d’un agent ou fonctionnaire de l’État contre la personne qui a affiché ou celle qui a fait afficher.

– Une autre sanction qui peut être envisagée, au pénal cette fois-ci, c’est la peine prévue pour dégradations de biens publics ou privés : « La destruction, la dégradation ou la détérioration d’un bien appartenant à autrui est punie de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende, sauf s’il n’en est résulté qu’un dommage léger. » (art. 322-1 al. 1 du Code pénal) sans parler des circonstances aggravantes qui peuvent pousser la sanction jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende (art. 322-2, 322-3 et 322-3-1 du Code pénal).

Les interdits absolus

Le législateur a expressément listé un certain nombre de lieux sur lesquels il est absolument interdit de coller.

Interdiction d’afficher sur : 

Les façades, les véhicules, les voies publiques ou le mobilier urbain (peine encourue de 3 750 euros d’amende et d’une peine de travail d’intérêt général lorsqu’il n’en est résulté qu’un dommage léger)

Les immeubles classés parmi les monuments historiques ou inscrits à l’inventaire supplémentaire, les monuments naturels et les sites classés, dans les cœurs des parcs nationaux et les réserves naturelles, sur les arbres (art. L581-4 du Code de l’environnement)

Maintenant qu’ont été abordés les interdits et les risques de l’affichage sauvage, place à l’action : place à l’affichage libre !

Que faire en cas de flagrant délit ?

Obtempérer à l’arrestation/arriver en garde à vue, dans l’ordre d’importance : garder le silence, demander à voir un avocat (de confiance, de préférence), un médecin, et faire prévenir un proche. En cas de demande de relevés signalétiques (empreintes digitales), il est conseillé de les donner car le refus est une infraction. Concernant un prélèvement ADN, le refus est une infraction aussi mais cette infraction est contestée par la CEDH. En cas de comparution immédiate, demander un renvoi d’audience pour préparer sa défense.