Alexis Corbière QE : Réhabilitation de l’histoire populaire, ouvrière et révolutionnaire en tant que patrimoine culturel

Le député Alexis Corbière attire l’attention de la ministre de la Culture sur le peu de place accordé à l’histoire populaire, ouvrière et révolutionnaire dans la sauvegarde et la diffusion du patrimoine français.

Le député a visité le 13 novembre 2017 le Musée de l’Histoire vivante de Montreuil. Ce lieu unique en son genre propose au visiteur de découvrir cette part importante de notre histoire nationale. Ce patrimoine culturel est celui de tous les Français et il ne devrait pas être négligé.

Aujourd’hui, la valorisation du patrimoine national fait souvent la part belle aux monarques, aux aristocrates et à leurs châteaux (qui doivent bien sûr être préservés) -bref, aux élites. Mais vous n’êtes pas sans ignorer que l’histoire française a aussi été écrite par les sans-culottes, paysans et ouvriers, ceux-là mêmes qui constituent à la fois le cœur et la masse de notre peuple. Leurs luttes et leurs conquêtes sociales ont largement contribué à façonner notre pays au cours des siècles. La France que nous connaissons aujourd’hui est en grande partie le fruit de ces mouvements populaires.

En outre, ces épisodes singuliers ont fait de la France l’une des têtes de pont de l’émancipation humaine et sociale à travers le monde. En témoigne l’ambition universaliste de notre devise, qui proclame comme valeurs suprêmes et communes à chaque homme la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Le rayonnement historique et culturel de la France ne s’arrête donc pas aux reliques des dynasties monarchiques ou aristocratiques.

Le député s’interroge sur les intentions de la ministre en ce qui concerne la sauvegarde et la valorisation de l’histoire populaire, ouvrière et révolutionnaire en tant que patrimoine culturel. Il estime qu’une politique effective en la matière doit être mise en œuvre, afin d’ouvrir l’espace politique et médiatique aux enjeux de conservation de ce patrimoine.

Le député alerte également la ministre sur les difficultés financières que rencontre le Musée de l’Histoire vivante de Montreuil. Il estime qu’il serait regrettable que celui-ci ne soit plus en mesure de transmettre ce patrimoine culturel si important. Aussi, le député suggère de lui attribuer le statut de Musée national ainsi qu’un soutien financier de l’État : cela permettrait d’assurer sa pérennité et de préserver son rôle de passeur de Mémoire.